2ème édition du Gala de la reconnaissance : Guédiawaye rend hommage à l'écrivain Marouba Fall

2ème édition du Gala de la reconnaissance : Guédiawaye rend hommage à l'écrivain Marouba Fall

Marouba Fall a été choisi dans le cadre de cette deuxième édition du Gala de reconnaissance organisée par Corail Production qui, à travers un tel événement, rend hommage à une personnalité de la localité qui s'est illustrée par un travail remarquable dans son domaine d'évolution. 

C'est ainsi qu'après le comédien El Hadji Bâ, honoré lors de la première édition tenue l'année dernière, cette année, c'est l'écrivain Marouba Fall qui a attiré l'attention du jury chargé de désigner le lauréat. 

Professeur de formation, Marouba Fall, est aussi un écrivain décrit par son ami, le célèbre écrivain Amadou Lamine Sall, comme étant à l'aise aussi bien dans le domaine du théâtre, de la nouvelle, de l'essai, en un mot un écrivain complet dans les différentes facettes de la littérature. Ce qui fait de lui un repère pour la génération d'aujourd'hui et de demain, également, un littéraire de dimension internationale invité dans les grands rendez-vous de la littérature. 

Manager général de Corail Production, Mamadou Kanté souligne que le jury a décelé en lui de grandes qualités qui méritent d'être mises en exergue et de l'offrir en exemple à toute la communauté. Mamadou Kanté ajoute que cette initiative vise également à valoriser et à promouvoir les ressources humaines et les talents disponibles dans la banlieue. A son tour, Marouba Fall s'est dit honoré par cette distinction tout en se réjouissant de l'initiative de Corail Production. 
Aujourd’hui, il est question de promouvoir les valeurs pour que la société puisse disposer de personnes représentatives, particulièrement dans un contexte où les télévisions et les médias proposent des anti-valeurs et anti- modèles. 

« Les valeurs que nous cherchons et qui collent à notre tradition ne sont pas celles que nous voyons dans les films, les telenovelas et les films américains, etc. Nous avons nos propres valeurs et notre culture n'est pas représentée comme il se doit, c'est pourquoi j’ai comme l’impression que nos radios ne nous écoutent pas et que nos télévisions ne nous regardent pas », a dit Marouba Fall dans son allocution. Il s’est réclamé comme un fils de la banlieue, professeur de lettres, retraité, mais toujours soucieux de s’investir dans « le renforcement de la qualité de l’enseignement sans laquelle le développement durable restera un vœu pieux pour notre pays. A juste titre, fiers du choix porté sur sa personne, Marouba Fall s’est essayé à de nombreux genres littéraires, entre le théâtre, le roman, la poésie, l’essai et l’écriture dramatique. Son œuvre inscrite dans les archives de la mémoire sera encore longtemps visitée et l’on se plaît à découvrir ce « Chasseur d’éternité » du titre de son dernier recueil de poésie qui vient d’être publié à Dakar paru à « Ruba éditions ». Marouba Fall est ce « fils de la banlieue »  qui revendique son appartenance sociale jusque dans ses romans les plus populaires : « La collégienne », « Entre Dieu et Satan » et récemment, « Casseurs de solitude ».                                           

Abdou DIOP (Le Soleil) 

source : http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=22578:2eme-edition-du-gala-de-la-reconnaissance--guediawaye-rend-hommage-a-lecrivain-marouba-fall&catid=61:literrature&Itemid=109

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site