Extrait de la pièce de théâtre CHAKA OU LE ROI VISIONNAIRE, N.E.A, 1984, pp 45-50.

Extrait de la pièce de théâtre CHAKA OU LE ROI VISIONNAIRE, N.E.A, 1984, pp 45-50.

RETROSPECTIVE 5


LE PALAIS ROYAL

(Le Conseil des Notables est là. Malonga introduit trois rois accompagnés de leurs délégations respectives : roi des Anaqwabas, roi des Anatchounous, roi des Ngonis. Tout le monde s’installe)


CHAKA


     Le gouvernement et le peuple zoulous  vous témoignent leur estime et leur joie de vous recevoir à Om’ngoungoun en ce jour qui figurera dans les annales de notre histoire commune, parce que marquant l’avènement d’une ère nouvelle dans les rapports de nos peuples. C’est pour vous convier à l’unité dans la paix et la fraternité, l’unité par l’union de nos forces, la conciliation de nos idéologies et l’orientation commune de l’action de nos gouvernements que je vous ai appelés à Oum’ngoungoun, capital de mon pays. La sagesse nous dicte l’entente mutuelle. Non pas verbale mais réelle. Et la meilleure façon de la réaliser est de rassembler nos différents peuples dans un seul et unique Etat donnant ainsi naissance à ce que l’on pourrait baptiser le Regroupement Bantou.


LE ROI DES ANAQWABAS


     L’idée de l’unité ou plus exactement de la fusion de nos peuples est une bonne idée. Mais toutes les bonnes idées sont-elles réalisables sur le plan politique ?


CHAKA


     Le roi des Anaqwabas se doit de parler clairement.


LE ROI DES ANAQWABAS


     Nos peuples ont des objectifs et des intérêts différents. Certains d’entre eux ne vivent que de guerres alors que d’autres, plus pacifiques et moins ambitieux, ne demandent qu’un minimum de sécurité pour s’adonner au développement économique et social de leurs pays.


LE ROI DES NGONIS


     Chaka nous propose le Regroupement de nos pays sans nous dire comment il l’envisage.


CHAKA


     Chaque chose a son temps.


LE ROI DES ANAQWABAS


     Tout cela me semble irréaliste.


CHAKA


     Ce qui veut dire ?


LE ROI DES ANAQWABAS


     Que je ne puis souscrire à une proposition qui relève de la pure utopie.


CHAKA


     Roi des Anatchounous, tu as la parole.


LE ROI DES ANATCHOUNOUS


     Il me faudra consulter mon peuple avant de prendre une décision.


CHAKA


     Roi des Ngonis, nous t’écoutons.


LE ROI DES NGONIS


     Quand je pense aux conséquences que le Regroupement de nos pays pourrait avoir : les rivalités tribales, le mécontentement des chefs écartés du pouvoir…


CHAKA


     J’ai compris où tu veux en venir.


LE ROI DES NGONIS


     Chaka ne me coupe pas la parole. Je ne rejette ton idée que parce qu’elle me paraît prématurée. Ce que nous pouvons faire de concret maintenant, c’est améliorer les rapports de bon voisinage déjà existants entre nos pays, signer des contrats de non-agression et d’assistance mutuelle.


LE ROI DES ANAQWABAS


     Voilà ce qu’il nous faut. Ce qui nous préoccupe dans l’immédiat c’est la sécurité de nos peuples, leur protection contre les attaques de voisins belliqueux qui désirent agrandir leur territoire : c’est de lutter contre des régimes expansionnistes, comme celui de Chaka puisqu’il faut dire les choses de façon claire et nette. 


CHAKA


     Roi des Anaqwabas, je ne te permets pas de critiquer mon régime.


LE ROI DES ANAQWABAS


     Je dis la vérité.


CHAKA


     Quelle vérité ?


LE ROI DES ANAQWABAS


     La vérité vraie qui est que derrière l’idée du Regroupement Bantou, tu nourris l’insidieuse ambition de régner sur les peuples voisins. Mais prends garde.


LE ROI DES NGONIS


     Allons, calmez-vous. Nous sommes ici pour réfléchir avec sérénité et pondération sur nos problèmes communs et non pour…

CHAKA


     Point n’est besoin de réfléchir outre mesure. Les problèmes, nous ne les connaissons que trop. Ce qu’il nous faut, c’est trouver un remède prompt et efficace à ces problèmes. Et je maintiens que ce remède est le Regroupement Bantou et non des rapports basés sur des contrats de solidarité.

     Vous manquez de clairvoyance, Messieurs !


LE ROI DES ANAQWABAS


Et toi, de réalisme !


CHAKA


     Avant de nous quitter, Messieurs, je vous dirai ceci : un roi ne gouverne pas pour l’immédiat. Fort des enseignements du passé, il doit savoir dépasser le présent pour jeter son regard prospecteur aussi loin que possible dans le futur. Si vous voulez, il doit être visionnaire et pouvoir sinon prédire avec exactitude du moins prévenir l’Avenir. Demain vous comprendrez pourquoi je vous ai appelés aujourd’hui à l’Unité. Pas cette unité dans laquelle chaque peuple se tient à distance de l’autre, le regarde d’un œil jaloux ou critique, tout en se proclamant son frère. Mais une Unité réelle. Frontière bousculées, tribus annihilées, dialectes bannis. Vous dites que je suis utopiste parce que le Regroupement Bantou que je propose pourrait vous ôter des privilèges particuliers, pourrait surtout vous priver d’un trône.


(Il sort. Les autres sortent)
 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×