Entre jeu et aveu (roman)

BIBLIOGRAPHIE  COMMENTEE 

ENTRE JEU ET AVEU ( Le roman ) 
 

LA COLLEGIENNE.

Dakar, Les Nouvelles Editions Africaines du Sénégal, 1990. 186 pages.


     Première œuvre romanesque de Marouba Fall qui s’est d’abord illustré au théâtre, La collégienne ne relate pas la vie de son auteur même s’il écrit à la première personne du singulier. Beaucoup de points communs entre l’auteur et le narrateur ont pu induire en erreur le lecteur.

     Professeur de français dans un collège de jeunes filles, Mar Ndiaye est pris au piège de l’amour par une de ses élèves, Ouly qui se suicide à la fin de l’histoire.

     Adapté au petit écran, en 1995, ce roman de Marouba  figure au programme des lycées et collèges et connaît, à ce jour, plusieurs éditions.
 

_________________________________________________________________________________________________

ENTRE DIEU ET SATAN

Dakar, Les Nouvelles Editions Africaines du Sénégal, 2003. 452 pages.


     C’est l’histoire d’un homme entre deux femmes dont l’une incarne le Bien et l’autre le Mal.

     Querelles de coépouses, violence conjugale, désespérance de la jeunesse, parricide mais aussi lutte pour la survie et l’élévation morale et sociale sont les thèmes majeurs abordés dans ce roman de mœurs captivant que le lecteur va savourer comme un long métrage qui le promène dans les méandres profonds de la société sénégalaise.  

_________________________________________________________________________________________________


BETTY ALLEN OU LA LIBERTE EN QUESTION.

Dakar ? Les Nouvelles Editions Africaines du Sénégal, 2007


     Betty Allen ! Ainsi s’appelle la jeune Américaine blanche que le narrateur a rencontrée, à l’occasion d’un Congrès de Poésie, en 1984, au Maroc et qu’il retrouve, dix sept ans plus tard, à Trois Rivières.

     Inspiré par un séjour au Québec, en octobre 2001, trois semaines seulement après les terribles attentats du 11 Septembre, le texte de Marouba FALL , au-delà de l’évocation de la passion  qui lie  une Américaine blanche et un Sénégalais, décrie le choc des cultures pour faire l’apologie de la différence qui rapproche les hommes.

 

Commentaires (2)

1. ndèye bineta sarr 30/11/2009

betty allen est un roman qui m'a bcp marqué en tant que musulmane.
la liberté n'est pas absence de contraintes comme le pensent tant d'autres mais elle engage la responsabilité de celui qui agit c'est à dire être en mesure de faire ses choix.

2. Maty S eye (site web) 09/02/2014

la collégienne est un œuvre très intéressant pour moi en tant que collégienne comme l'a été Ouly qui a vécu dans l'amour impossible entre elle et son professeur et a eu une fin douloureuse.Mar a été un homme courageux et qui n’a cessé d'aimer Ouly même si cette dernière fini par se suicider.Dommage..

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×